Le scoutisme c'est aussi ça....

Publié le 8 décembre 2016

Une fois n'est pas coutume, mais je republierai ici l'édito du "ça se dit scoute" 168. Ecrit par notre présidente, il a le mérite de montrer les coulisses du scoutisme : Un projet qui est tellement plus que d'aller courir en short dans les bois.

Engagez-vous (Qu’ilsDisaient)

Il y a quelques jours, je participais à une formation de cadres fédéraux. Lors d’une activité de retour sur soi, la vingtaine de cadres présents étaient invités à réfléchir sur la façon dont ils vivent les valeurs du scoutisme dans leur mission. Et sur le panneau « Le scout s’engage là où il vit », j’ai lu des phrases* comme : « Je suis actif au sein de ma communauté. » ; « Je suis dans l’équipe d’organisation d’un évènement. » ; « Je veille à la mise en place des animateurs d’unité. » ; « Je suis passé à quelques TU depuis le début de l’année. » ou encore « Je transmets ce que je peux en formation. »
Wouaw…
Quel bel engagement. Certainement à la hauteur de ton engagement à toi. Toi qui organises, chaque semaine (ou presque), des réunions pour tes scouts. Qui te formes, durant tes blocus parfois, à ton job d’animateur. Qui participes à Scoutopia le 18 mars prochain, pour venir vivre la dimension fédérale de notre mouvement. Qui rêves déjà à ton thème de camp pour l’été prochain. Qui n’as pas oublié de bloquer ton weekend de TU dans ton agenda. Qui as préparé 34 sachets de spéculoosmandarine- sugus-guimauve pour la réunion Saint-Nicolas. Qui as cousu de tes petites mains ton insigne sur ta chemise, après avoir prononcé ta Parole d’animateur.
Wouaw… 
Quel bel engagement. Certainement à la hauteur de leur engagement à eux. Eux qui ont organisé le TU en n’oubliant pas le module obligatoire sur la santé, la sécurité et l’hygiène. Qui ont rencontré les parents de Mila, rentrée toute triste de la journée de passage. Qui ont bouclé vaille que vaille l’ordre du jour du prochain CU. Qui se forment (et qui auront bientôt leurs buchettes !). Qui ont patiemment rempli les données dans Desk à ta place, parce que t’en avais marre de le faire.
Wouaw…
Quel bel engagement. Alors qui a dit que « s’engager là où on vit », c’est has been ? Que si on ne sauve pas la planète, on ne connait pas la valeur de l’engagement ? Qu’aujourd’hui, les jeunes ne savent plus s’engager ? Que celui qui ose dire cela me le dise à moi. Je prendrai le temps de lui répondre. C’est une des manières que j’ai de m’engager : crier haut et fort que 600 h de bénévolat par an et par personne, c’est beaucoup de temps, surtout quand on y met son talent et son coeur avec.
Alors par ces mots, sache que je pense bien à toi en cette journée du volontariat (NDLR : le 5 décembre). Nous sommes fiers de toi qui, par le simple fait d’avoir accepté cette mission qui est la tienne dans notre fédération, t’engages là où tu vis. Et que, sans cet ensemble de 11 000 bénévoles, cette fédération ne pourrait pas fonctionner. Alors merci à toi qui lis ces lignes (ça aussi, c’est une forme d’engagement.


Christelle, présidente fédérale